[PRESSE] Les astuces des constructeurs pour vous empêcher de réparer vos appareils

Rédigé par citizenz - - Aucun commentaire

Je suis tombé sur un excellent article de fr.ifixit.com (le site qui vous explique comment réparer vos appareils numériques).
Je suis rester "sur le cul" car j'ai reconnu pas mal de cas présentés.

Le titre de cet article "The Most Common Ways Manufacturers Prevent You From Repairing Your Devices" en dit déjà long... On pourrait le traduire par "Les astuces des constructeurs pour vous empêcher de réparer vos appareils".

Image : pixabay.com

Très instructif, cet article présente plusieurs points à connaître :

- Le fameux autocollant "Warranty Void If Removed" (Annulation de la garantie en cas de suppression) :
Ce sticker est illégal dans quelques pays, notamment aux USA, nous dit Jeff Suovanen, un ingénieur de iFixit.
Il poursuit : "Un fabricant ne peut pas refuser une réparation sous garantie, par exemple, pour votre écran, simplement parce que vous avez remplacé votre propre batterie...".
"Il y a beaucoup de choses que les fabricants font pour vous dissuader de manière passive-agressive de réparer vos matériels, mais les autocollants garantissant la nullité en cas de suppression sont beaucoup plus évidents."
Reste à vérifier si c'est le cas en Europe et particulièrement France...

- L'utilisation de vis rares ou propriétaires :
Certains fabricants (dont Apple) utilisent des formats de vis dont certains ingénieurs n'avaient jamais entendu parler. Évidemment, les matériels deviennent presque impossibles à réparer lorsque qu'on ne peut pas dévisser certaines parties...

- Collage au lieu d'utiliser des vis :
Il existe des raisons légitimes d'utiliser de la colle, comme l'étanchéité.
"Mais il existe presque toujours un meilleur moyen, comme l'utilisation de vis et de joints. La colle est très difficile à "travailler" si vous essayez de réparer quelque chose. Il est difficile de se séparer certaines parties sans les casser, et c'est pénible à remplacer."

- Soudage des principaux composants ensemble pour rendre les mises à niveau et les réparations impossibles :
"Les matériels mobiles, par exemple, on pas mal de parties "soudées". Mais sur certains type d'appareils la RAM et le stockage sont soudés à la carte mère, sans raison technique..."
"Lorsque vous voyez une étiquette indiquant «aucune pièce réparable par l'utilisateur à l'intérieur», vous savez que le fabricant a tout soudé et vous n'avez aucune chance de redonner un coup de jeune à votre appareil lorsqu'il ralentit..."

- Rendre impossible le démontage d'un appareil sans le détruire :
Dans les cas les plus flagrants d'obsolescence planifiée, les fabricants rendront un appareil difficile ou impossible à ouvrir, du moins sans infliger des dommages irréparables.
"Le Surface Laptop est l'un des seuls appareils auxquels nous avons attribué un 0 sur 10 pour la réparabilité, car il était si évident qu'il était conçu pour ne jamais être démonté ou entretenu, même par des professionnels..." nous dit l'ingénieur de ifixit.

- Refuser de vendre des pièces de rechange :
C'est parfois une galère pour trouver une batterie ou une pièce de rechange adaptée à votre matériel !

- Clamer haut et fort qu'il est impossible ou trop cher de réparer tel appareil :
"Enfin, les fabricants diront à tort aux utilisateurs que certaines réparations ne peuvent pas être effectuées, même lorsque des magasins indépendants sont parfaitement capables de les effectuer."

SOURCES : fr.ifixit.com

La redevance sur les musiques libres diffusées dans les magasins confirmée par la cour de cassation (c'est la fin du monde !)

Rédigé par citizenz - - Aucun commentaire

Des musiques "libres", fournies par Jamendo en 2009, ont été diffusées dans un magasin Saint-Maclou.
Voyant la menace d’une généralisation de ce modèle commercial, la SACEM et la SPRE avaient attaqué l’enseigne pour lui réclamer le paiement de la rémunération dite équitable.
Après un premier jugement puis un arrêt de la cour d’appel de Paris réclamant le paiement de cette "redevance", Jamendo SA, Audiovalley SA (ex-Musicmatic SA) et Storever France SAS (ex-Musicmatic France SAS) avaient formé un pourvoi en cassation...
Par un arrêt rendu le 11 décembre 2019, la cour de cassation a rejeté tous les arguments portés par les demandeurs et confirmé l'arrêt de la cour d'appel.

La cour de cassation semble penser que s'il s'agit d'une "diffusion dans un magasin", il s'agit donc d'une action commerciale, et peu importe la licence de l’œuvre, la redevance est due !

C'est chaud ! Ça brûle ! C'est la fin du monde ! ... ou pas.


P.S. : Bon après, un site qui utilise une URL en .htm, je ne sais pas si je dois prendre cette info pour argent comptant...

freetorrent.fr est mort : vive ft4a.fr !

Rédigé par citizenz - - 3 commentaires

[UPDATE 29/08/19] - Le nom de domaine ft4a.xyz vient d'être suspendu par le Registry .xyz, semble t-il pour "abusive operations"... Je n'ai aucun détails, j'en ai demandé. Il semblerait que tout site en rapport avec Bittorrent soit suspendu avec ce TLD, peu importe si les contenus diffusés sont légaux ou non. C'est bien Bittorrent qui semble "pointé du doigt".

Le site est de nouveau online ici : 
https://www.ft4a.fr

Après plus de 13 années, le projet freetorrent.fr a été arrêté et le nom de domaine vendu (et oui, c'est la crise...).
Mais, après plusieurs semaines de réflexion et de "décantation", je n'ai pas souhaité abandonner l'idée d'un projet de tracker bittorrent exclusivement réservé aux médias sous licence libre ou licence de libre diffusion.

J'ai repris le code du projet de feu freetorrent.fr et j'ai mis en ligne : https://www.ft4a.xyz https://www.ft4a.fr
Le site est en ligne et fonctionnel autant que faire ce peut. Vous pouvez créer un compte, télécharger les quelques médias déjà présents sur le site, proposer un média en Upload, déposer des commentaires, etc.

Comme freetorrent.fr, ft4a.fr est composé de :
- XBT tracker qui est le tracker bittorrent
- d'un frontend (site web) qui a été complètement créé par mes soins. 

L'idée est de partager le code du frontend (c'est un énorme boulot, surtout pour moi qui ai des compétences limitées) avec ceux qui seraient intéressés, notamment pour "débuger" le code, faire des améliorations, etc.

A l'heure où des projets de trackers bitorrent "non légaux" (de par le contenu proposé) voient régulièrement le jour, je rêve toujours de pouvoir initier une communauté exclusivement centrée sur le Libre.
Je suis un utopiste, je sais...

Je mettrai rapidement le code du front-end sur Github et je vous redis.

[UPDATE] : et voila ---> https://github.com/citizenz7/ft4a

De votre côté : contactez moi ! En masse ! Tout le monde ! Aller ! :D directement à citizenz7 AT protonmail.com.

Nevers Libre : cryptoparty le samedi 23 février 2019, 14h00

Rédigé par citizenz - - Aucun commentaire

Pour son deuxième événement de l’année, Nevers Libre organise une cryptoparty.

Elle se déroulera le samedi 23 février 2019 à partir de 14h00 à l’Inkub, dans les locaux d’Access Code School, rue du 13ème de ligne, à Nevers.

 Au programme de cette cryptoparty, ouverte à tous : ateliers pour apprendre à chiffrer ses e-mails avec PGP, chiffer une partition, à utiliser Tor browser / Tails / Orbot, à utiliser Silence pour chiffrer ses SMS. Vous retrouverez nos bénévoles pour animer ces ateliers.

Fil RSS des articles de cette catégorie