OneProvider : la Dacia des serveurs dédiés !

Rédigé par citizenz - - 1 commentaire
Je viens de découvrir Oneprovider .
OneProvider est une compagnie Canadienne qui offre une gamme complète de solutions en ligne : serveurs dédiés, virtuels, colocation dans plus 145 villes à travers le monde.
C'est en fait une filiale de Online... et des serveurs Online "reconditionnés"... ou "qui ont fait leur temps", etc.
Il y a notamment une gamme de serveurs dédiés impressionnante dans une bonne trentaine de villes d'Europe, d'Amérique du Nord et du sud, d'Asie, d'Afrique et d'Océanie. La gamme de serveur est très étendue (niveau proc, RAM, DD, etc.).

Avec les "Summer sell " vous pouvez trouver un dédié basé en France pour 6.99 €/m TTC !  C'est pas cher... mais certaine chose sont minimalistes.
Le panel de gestion client est plutôt pas mal fait, la gestion du serveur est plutôt pratique.
Mais première surprise lors de l'install ou de la reinstall de l'OS du serveur dédié, pas possible de choisir autre chose que des versions "anciennes" des OS (Debian v8, Ubuntu 14.04, ...) Ça commence à dater un peu.
Pourtant, sur l'annonce au moment de l'achat il est bien noté que Debian 9 fait partie des OS disponibles tout comme Ubuntu 18.04.
Par contre, sur simple demande au support, ils vous l'installent (Debian 9) après que vous leur ayez affirmé que vous êtes au courant que la réinstall va effacer toutes les données du serveur.

 

Mais à 6.99 €/mois, le serveur dédié que j'ai choisi (Intel Atom C2350 - 1.7 GHz, 4GB Ram DDR3, 1 TB HDD SATA et surtout une connexion à 1 Gb/s unmetered) est quand même pas mal !
Le processeur est assez limité mais pour un "petit" serveur web ou une seedbox, c'est parfait ! La connexion à 1 GB/s est parfaite !

Mais moi, je voulais me faire un serveur avec une Debian 10 O_o !!!

Donc pas d'autre alternative que d'upgrader à la main l'OS installé.
Plutôt que de passer de Jessie à Buster directement (je pense que ce n'est pas indiqué : vous confirmez ?), j'ai préféré upgrader vers Strech dans un premier temps, puis vers Buster dans un deuxième temps.
Voila comment je m'y suis pris et c'est en fait très simple.

Première chose à faire : s’assurer qu’on est bien à jour sur Jessie :
$ su
# apt update
# apt full-upgrade
# reboot


Puis on met à jour le fichier /etc/apt/sources.list en remplaçant jessie par stretch :
$ su
# sed -i 's|jessie|stretch|' /etc/apt/sources.list

Vérifiez aussi les dépôts dans /etc/apt/sources.list.d/

Puis on met à jour vers Stretch (v9) :
# apt update
# apt full-upgrade
# reboot

Bingo ! On est sous Debian Strech (9).

 

Vérifiez avec :
$ lsb_release -a

Vous aurez peut-être quelques fichiers à supprimer :
#apt autoremove
#reboot

Si tout est bon, on passe de Strech (9) à Buster (10) avec la même procédure :
$ su
# sed -i 's|stretch|buster|' /etc/apt/sources.list
# apt update
# apt full-upgrade
# reboot

Bingo (2) ! On est sous Debian Buster (10).

Vérifiez avec :
$ lsb_release -a
No LSB modules are available.
Distributor ID: Debian
Description:    Debian GNU/Linux 10 (buster)
Release:        10
Codename:       buster

$ uname -a
Linux AMS-144116 4.19.0-5-amd64 #1 SMP Debian 4.19.37-5 (2019-06-19) x86_64 GNU/Linux

Bien que vous soyez en Debian 10 (Buster), vous garderez la version Debian 8 sur votre panel d'administration client OneProvider.

 

Debian c'est bien

Rédigé par citizenz - - 4 commentaires

​Debian 9 "Strech" va sortir samedi 17 juin ! Evènement dans la communauté débianiste car une sortie de Debian Stable se fait toujours attendre et reste un évènement !

J'en ai profité, moi le Archiste-Debianiste, pour faire un petit tour des avantages et des inconvénients de Debian. J'ai mis tout ça à ma sauce ... caustique. C'est de l'humour, rien que de l'humour ! Hein ?!! ...

Les + de Debian
  1. Super comme serveur : un serveur PHP/MySQL/Nginx, ça s'installe sous Debian non de d'la ! (A la rigueur, sous Ubuntu server... Pour les menaces de mort, voyez avec ma secrétaire)
  2. Super comme desktop : KDE, Gnome, XFCE, etc. Tout est bon dans Debian !
  3. C'est une distribution "culte", une des premières (Le projet Debian fut officiellement fondé par Ian Murdock le 16 août 1993)
  4. Basée sur des personnages de Toy Stoy : et là c'est l'un des arguments ultimes en ce qui me concerne. Pour avoir vu 47 fois les 3 Toy Story avec mes gamins, je peux vous dire que je m'y connais ! Et Sid, le méchant, il est jamais "stable" (Still In Developpement).
  5. Stabilité, stabilité, stabilité, ... : prendre une Debian stable, c'est quand même une sécurité de ne pas être trop embêté par des applis qui plantent en moins de deux !
  6. Une communauté énorme et très dynamique : Debian, c'est comme Alain Delon. C'est une expression qu'on retrouve même dans les dialectes de Patagonie australe. Et en Zoulou, Ubuntu signie : "Je n'arrive pas à configurer Debian".
  7. Un système de paquets qui a fait ses preuves : dpkg et les fichiers deb, c'est le bien. On en trouve partout. Et apt-get, c'est diablement efficace : apt-get --purge remove mabelle-mere
Les - de Debian
  1. Une partie de la communauté Debian est composée de Geeks complètement barrés ! C'est chiants les geeks barrés ! Ca se croit tout permis... c'est même à ça qu'on les reconnait !
  2. Une partie des geeks complètement barrés a reçu un don divin à la naissance : ils savent tout... Eux, ils savent ! Et pas nous... et on les fait chier grave. Je les nomme les "geeks absolus".
  3. Une partie des "geeks absolus" se la pète sur linuxfr.org !
     
Fil RSS des articles de ce mot clé